En développement

Will Prosper à Montréal-Nord

Comment repenser ensemble la vie de quartier 

Un long métrage documentaire de Santiago Bertolino

Alors que l’activiste Will Prosper se lance dans la course à la mairie de Montréal-Nord, les médias ressortent une erreur commise il y a une vingtaine d’années et des voix s’élèvent contre lui. Mais Will Prosper est déterminé. Fort de l’appui de la mairesse de Montréal et de son implication dans la ville où il œuvre comme organisateur communautaire, Will Prosper a bien l’intention de faire sa place. Il a perdu le premier round, mais  il avance. Le réalisateur Santiago Bertolino le suivra pendant un an, dans une formule près du cinéma direct. En toile de fond, Montréal-Nord, la ville intense qu’il connait mieux que quiconque.

WP_tr001_photo005_Portesàportes.tiff
WP_tr001_photo007_Portesàportes.tiff
WP_tr001_photo 016.jpg
WP_tr001_photo002_Portesàportes.tiff
WP_tr001_photo011_Portesàportes.tiff

Résumé

À peine quelques jours après avoir été présenté dans les médias comme un candidat de choix de Projet Montréal pour briguer la mairie de Montréal-Nord, Will Prosper se retrouve plongé en pleine controverse. Un scoop du Journal de Montréal révèle qu'il y a 22 ans, alors qu’il était policier pour la GRC, il aurait consulté illégalement un registre d’information confidentiel. D’un seul coup Will devient la cible des médias et de l’opposition. On demande son retrait de la course électorale.

 

Une journée plus tard, contre toute attente, dans un point de presse bien senti, Valérie Plante, l’actuelle mairesse et cheffe de Projet Montréal, réaffirme alors sa confiance en son candidat. Dans les médias sociaux de nombreuses voix s’ajoutent pour le défendre.

 

Pour Will, voilà que la lutte pour la mairie de Montréal-Nord peut alors continuer et que le film démarre.

 

« Ce qu’ils pensaient faire, explique-t-il, me démolir avec cette controverse, eh bien c’est le contraire que ça a fait, les gens m'interpellent maintenant dans la rue, - Will vient ici, je veux en savoir plus ! ».

 

Will Prosper est un enfant de Montréal-Nord, il est né d’un père haïtien et d’une mère québécoise.Après avoir dû démissionner de la GRC, il devient réalisateur de documentaire et s’implique activement dans sa communauté à titre d’organisateur communautaire et prend souvent la parole dans les médias. Il est connu pour défendre des méthodes moins coercitives pour contrôler la criminalité.

 

« Montréal-Nord, affirme une bénévole de l’équipe électorale de Will, c’est un monde à part, un arrondissement de Montréal très multiculturel composé de plusieurs quartiers considérés comme les plus pauvres au Canada et qui a été trop longtemps mis de côté par la ville-centre et dont la pauvreté et la criminalité n’a fait que s’accroître au cours des dernières années. Il est temps que ça change. »

 

Dans la voiture, en déplacement entre deux sessions de porte-à-porte, Santiago demande à Will s'il y a, dans le quartier autant de gangs de rue que l’opposition le prétend, et quelle serait son approche personnelle face à ce type de criminalité.

 

« Aux États-Unis, raconte Will, ce qu’ils ont fait par rapport aux gangs de rues, ils ont identifié les personnes à risque, puis après ils les ont encadrés avec des mentors, et ils ont réduit de 50% les violences armées de cette façon. »

 

Construit en deux temps, le film nous présente d’abord le quartier de Montréal-Nord à travers les multiples évènements de la campagne électorale et des gens rencontrés sur le terrain. Pour ensuite poursuivre, s’il remporte les élections, en documentant la première année du mandat de Will à la mairie de Montréal-Nord.

 

Évidemment, au moment d'entreprendre le tournage du film, on ne sait pas si Will va gagner ses élections. Mais on sait que cette campagne va changer sa vie et changer la vie de la communauté dans laquelle il œuvre déjà.

 

Quelque soit l’issue de ce scrutin, le film documentera comment cet engagement dans la vie citoyenne transforme le parcours d’un candidat mais transforme aussi le milieu qu’il accueille. S’il gagne, nous verrons comment se met en place sa mission et comment il passe du projet au concret.

 

S’il perd, on documentera comment un organisateur communautaire se ré-invente après avoir tenté de gagner des élections.

 

Comme disait Nelson Mandela, on ne perd jamais : ou on gagne, ou on apprend.

 

En suivant un citoyen qui s’engage, Santiago poursuit son cycle de portraits sur les différents visages de la vie citoyenne.

 

Ce documentaire sera filmé en grande partie dans le style du cinéma direct, où le cinéaste suit son personnage principal dans l’action du moment sur une longue période de  temps. 

 

La première période, intense, est celle où le politicien doit convaincre alors qu’il est exposé à un tourbillon médiatique qui aurait pu l’emporter et l’exclure.

 

Quel est son projet, sa motivation, son rêve? Que propose-t-il? Comment est-ce reçu par ceux à qui ils s’adressent?

 

Comment réagit le quartier face à cette pression médiatique? Perdra-t-il confiance en son candidat? Quel est son projet, sa motivation, son rêve?

 

Que doit-il faire pour que son message atteigne sa cible? Quelles pressions subit-il? Qui se fait le relais de ses idées?

 

Le réalisateur préconise aussi l’intégration d’entrevues de fond qui permettront d’aller plus loin dans la réflexion de certaines idées clefs du film.

 

Ces entrevues nous permettront de voir différents aspects de l’implication du monde politique pendant la campagne et du monde communautaire une fois les élections terminées.

 

Si le film suit le fonctionnement de la politique municipale, il montre surtout l’engagement d’un citoyen qui veut améliorer la vie de son milieu et qui doit faire face, souvent aux idées préconçues. Mais en définitive, le film devrait de donner le goût aux citoyens et citoyennes de s’impliquer.

 

Brève description des thèmes

 

Le film explore les différentes facettes de l’engagement citoyen dans une société sous tension, où une justice parallèle semble avoir pris le dessus sur la vie démocratique.

 

Peut-on agir pour un changement pacifique en transformant une communauté de l’intérieur?

 

Comment résister à la pression médiatique ?

 

Quel droit a-t-on à la rédemption quand on s’engage dans la vie politique?

 

S’il gagne, on verra comment il continue de lutter contre les inégalités systémiques, au sein et à la tête d’une administration.

 

S’il perd, on verra comment il reprend le flambeau sur les projets qui le portent et qui comprennent l’accès à la justice et la réduction de la criminalisation des jeunes, l’empowerment des jeunes, l’utilisation de l’art comme outil thérapeutique, et la réduction de la fracture numérique.

WP_tr001_photo003_Portesàportes.tiff

Will Prosper à la mairie de Montréal-Nord

Fiche technique

Un long métrage documentaire de Santiago Bertolino

 

Une production du Studio Via le Monde inc.

 

Producteurs

Catherine Viau et Daniel Bertolino

 

Lieu de tournage Montréal-Nord

 

Sortie du film 2024

durée: 90 min.

 

contact productrice

catherine.viau@vialemonde.qc.ca

Santiago Bertolino

Santiago Bertolino signera avec WILL PROSPER À LA MAIRIE DE MONTRÉAL-NORD son 5e long métrage, après CARRÉ ROUGE ( sur le printemps érable, 2 prix Gémeaux), UN JOURNALISTE AU FRONT (ONF) sur le journaliste Jesse Rosenfeld, NIN E TEPUIEAN – MON CRI sur la poétesse Natasha Kanapé Fontaine et AMAZONIE, À LA RENCONTRE DES GARDIENS ET DES GARDIENNES DE LA FORÊT (en post-production) avec l’ethno-géographe Marie-Josée Béliveau.

IMG_6052.JPG