Our Recent Posts

Tags

Pas encore de mots-clés.

Daniel Bertolino, Chevalier de l'Ordre des Arts et lettres de la République française

Le 16 mai 2019, Daniel Bertolino a reçu l’insigne de CHEVALIER de l’ORDRE DES ARTS ET DES LETTRES DE LA PÉPUBLIQUE FRANÇAISE de Madame Laurence Haguenauer, Consule Générale de France à Québec, dans une cérémonie qui s’est déroulée au Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein du Musée des Beaux-Arts de Montréal.


« Je suis honoré par cette remise d’insigne qui me rappelle mes origines et ma relation avec la France depuis mon arrivée au Canada en 1967. C’est une relation d’amitié, de création partagée et d’ouverture sur le monde qui a toujours été déterminante dans la réalisation de chacun des défis que j’ai tenté de relever, entouré des miens.

Me revoici donc plongé dans cette France qui m’a toujours accompagné, amicale et fraternelle, même lorsque, parfois, je la bousculais un peu, comme on le fait en famille lorsqu’on débat d’une idée ou d’une conviction.

Me revoici aussi dans ce territoire de l’enfance où j’ai puisé, je m’en rends compte aujourd’hui, une partie des inspirations qui ont guidé mes pas.

Ce territoire où ma famille a accueilli et nourri mes rêves et mon désir du lointain.

Ce territoire où ont eu lieu les premières rencontres déterminantes pour moi, telle celle de Max Pol Fouchet, au micro du Fil de la vie , ou de Christine Desroches Noblecourt , égyptologue au Musée du Louvres qui a été l’étincelle de mon premier voyage en Égypte. Ils ont mis au défi le jeune choyé que j’étais à utiliser la télévision comme médium vers la connaissance.

Ces premiers encouragements, combinés à l’ouverture de la télévision française sur mes premiers tours du monde m’ont ouvert la voie vers le Québec qui m’a accueilli et où j’ai installé, il y a plus de 50 ans, mon camp de base.

Au fil des ans, la France a été le compagnon de nos productions et de nos aventures dans le monde et, bien entendu, dans la francophonie. Nous y avons puisé aussi plusieurs de nos inspirations et y avons tourné plusieurs séries.

Aujourd’hui, la télévision, qui a été le médium dans lequel je me suis exprimé principalement pendant ces quelques décennies, est dans une période de mutation profonde. Nous avions annoncé, avec mon co-réalisateur Daniel Creusot, dans le Défi mondial, inspiré de l’œuvre de Jean-Jacques Servan Schreiber, avec Peter Ustinov, la révolution numérique qui caractérise notre époque.

Nous y sommes. Tout est à ré-inventer. Un des grands défis est aussi de se souvenir de qui nous sommes, avant et au-delà de la mondialisation.

Je pense que nous trouvons ici un nouveau territoire d’exploration commune, entre la France et le Canada. Celui de la mémoire et de la création numérique. Car ce que nous aurons créée côte à côte au fil des ans, il faut maintenant le préserver et le partager. C’est le grand défi auquel je nous invite tous à collaborer. » Daniel Bertolino


Daniel a remercié son épouse Diane et ses collègues Catherine Viau et Grégoire Viau, ainsi que Christian Charpenel, en soulignant l’apport, au fil des ans, de plusieurs collaborateurs dont quelques uns étaient présents pour l’événement, Michelle Raymond, Françoise Morin, Daniel Creusot, Gilles Parent, Pierre Raymond et Sylvie Talbot, et plusieurs autres.


Catherine Viau a ensuite invité quelque amis à prendre la parole : le Sénateur Serge Joyal, Jean-Louis Roy, André Dudemaine, Antoine del Busso, Patricio Henriquez, François Gérin-Lajoie et Lise Chartier ont partagé quelques souvenirs avec le public.