Title
NO EP
TITRE EPISODE VF
Résumé episode vf
La grande aventure du ski
10
Les fantômes de la neige existent et surprennent
Les fantômes de la neige existent et surprennent. Thème: "Le ski militaire en temps de guerre de 1400 à aujourd'hui" Personnages et contenu: Dick Durrance Le skieur américain le plus médaillé de l'époque glorieuse du ski des années 30. Durant la deuxième guerre mondiale, il est entraîneur des skieurs-parachutistes. Henri Duhamel affecté au 28e bataillon alpin en 1914, c'est lui qui organise les compagnies de skieurs et les centres d'instruction de ces unités de l'armée française. Les exigences du ski militaire et ses origines. L'entraînement et l'équipement spécialisé. Les grandes batailles à ski qui ont jalonné l'histoire, particulièrement en Europe, dont la bataille entre les armées russe et finlandaise. L'entraînement de militaire européens au Canada, lors de la deuxième guerre mondiale. Description du contenu: L'émission nous fait d'abord découvrir deux hommes extraordinaires: Duhamel qui à vécu la première guerre mondiale dans les Alpes et Durrance skieur olympique et entraîneur militaire à la deuxième guerre mondiale. Leur mission et leur rôle nous conduit à la découverte du ski militaire depuis les vikings jusqu'en 1800. Puis, nous verrons des modifications importantes jusqu'en 1914. Après cette première guerre mondiale, les autorités militaires ont attribués davantage de crédits au rôle du ski dans l'attaque ou la défense des fronts concernés. Nous verrons comment les stratégies de combat étaient capitales et demandaient, conséquemment, un entraînement exigeant, incluant le parachutisme en zone enneigée et en altitude. Nous allons voir comment les armées française, britannique, américaine, allemande, italienne, russe, canadienne, norvégienne et finlandaise ont vécu l'évolution des combats à ski, à partir de l'entraînement jusqu'à l'implication conflictuelle. Personnalité invitée: Doug Pfeiffer (Californie) Témoignages: L'américain Dick Durrance (entraîneur du 10th division, en 1943) Le français Michel Parent (École Militaire de Haute-Montagne)