Title
NO EP
TITRE EPISODE VF
Résumé episode vf
Agenda pour une petite planète
3
Reconnaître les droits de la femme
Intégrité : cesser la violence, physique et morale, faite aux femmes; combattre les pratiques mutilatoires traditionnelles comme l'excision et l'infibulation. Reconnaissance : faire valoir le statut de citoyenne à part entière de la Sénégalaise, et faire reconnaître son droit à la propriété. Participation: encourager une plus grande participation des Sénégalaises à la vie économique et politique du pays. Ces trois mots résument l'action de Siggil Jiggéen, un réseau d'associations féminines provenant des quatre coins du Sénégal. En wolof, Sigil Jiggéen signifie «Émancipation féminine». Les femmes sont toujours victimes de violences qui les blessent à vie et compromettent gravement l'équilibre de leurs enfants. Le réseau s'est donné pour mission d'éduquer les femmes pour qu'elles fassent respecter leurs droits. Il faut renverser l'héritage du passé, car une chose est certaine: la femme est l'avenir de l'Afrique. Amy Sy : Cette jeune femme de 38 ans fut excisée à une époque où elle était trop jeune pour comprendre. Bien que nombre de femmes dans sa famille pratiquent l'excision, elle refuse ce châtiment pour ses propres enfants. N'Zalé Aïda N'Dong : Aïda a porté pendant quelques années des implants contraceptifs pour limiter la taille de sa famille. Elle est maintenant prête pour avoir un autre enfant. C'est elle qui l'a voulu ainsi. L'éducation relative au planning familial a porté fruit. Safi Etou Diop : Présidente du Collectif des femmes pour la défense de l'enfant et de la famille, elle est l'une de ces nombreuses intervenantes, de plus en plus soutenues par des hommes, d'ailleurs, qui luttent contre les préjugés tenaces qui entravent l'émancipation de la femme. Elisabeth N'Dione : Coordonatrice du réseau Siggil Jiggéen, qui regroupe les plus importantes associations de soutien aux femmes du Sénégal.